Laservert

LA TRANSLABISATION

Généralités
  La modélisation consiste à définir un cadre rigoureux pour de multiples opérations successives conduisant à un résultat unique pour un code analytique donné.
  Le modèle est décomposé en x opérations qui elles mêmes sont assemblées en n phases.
  Une phase enchaîne des opérations liées se déroulant dans un cours laps de temps (exemple de phase à deux opérations: repesée et calcul du résultat).
  Dans ces conditions peut être traité tout processus analytique ou calcul de formule pouvant mener à un résultat d'analyse (variable associée à la dernière opération).
  Le traitement d'une opération peut être interactif ou automatique (calcul automatique de formules, acquisition sur balance, importation de données...).
  Une possibilité de chaînage entre les modèles par importation d'une variable permet le traitement d'autres d'opérations en parallèle, ce qui permet une infinité de possibilités(Exemple: le dosage de la cellulose sur produit dégraissé importera pour ses calculs les variables du modèle traitant du dosage de la matière grasse).
  La chronologie des opérations est contrôlée par un indicateur "état Translab"(ETATS_AIDE).
  Les phases sont numérotées à partir de 1 jusqu’à n et les opérations de 1 jusqu’à x.
  Un modèle est défini par:
    - son nom.
    - le nombre de phases(n).
    - le nom du critère correspondant au résultat.
    - le nombre d’opérations dans le modèle(x).
    - la présence éventuelle d'un fichier de contrôle des véhicules.
       L'ensemble des contrôles sur véhicules sont dans la table translab2.tab_cont accessible par CONT_ADMIN.
  Une phase est définie par:
    - son numéro d'ordre.
    - son nom.
    - le numéro de la dernière opération de la phase.
    - imposition de la présence éventuelle d'un véhicule(ballon, capsule...) associé à la phase.
    - présence éventuelle d'un véhicule actif venant d'une phase antérieure.
    - Il ne peut exister qu'un seul véhicule par phase. La référence du véhicule actif peut se substituer au n° d’échantillon.
  Une opération est définie par:
    - son numéro d'ordre.
    - son nom.
    - la variable associée à l’opération est définie par:
        - le nombre de décimales.
        - l'unité.
        - le mode d'acquisition (manuel, balance, calcul de formule, importée d'un autre modèle, importée du fichier des analyses...).
        - le modèle translab d'origine de la donnée importée.
        - le n° d'ordre de l'opération dans laquelle se trouve la donnée dans le modèle d'origine .
        - la référence éventuelle à la formule de calcul. L'ensemble des formules est stocké dans translab2.tab_formules accessible par FORM_ADMIN.
        - la référence éventuelle à la balance définie dans translab2.tab_balance accessible par BALANCE_ADMIN.
        - la référence éventuelle au code analyse d'origine (ou code générique) lors d’une importation à partir du fichier des échantillons.
        - la borne inférieure tolérée.
        - la borne supérieure tolérée.
Détail du mode d’acquisition des variables
    - M: acquisition manuelle.
    - B: acquisition à partir de la balance.
    - Z: acquisition à partir de la balance précédé d’une commande de mise à zéro.
    - C: acquisition par calcul à partir d'une formule.
    - I: importation à partir d'un autre modèle.
    - A: importation à partir de la table des résultats d'analyses.
    - K: importation de la masse du véhicule à partir du fichier de contrôle des véhicules.
    L’actualisation des masses des véhicules peut être assurée par CONT_ADMIN avant travail dans un modèle.
Stockage des données
La modélisation est stockée dans translab2.tab_model et accessible par MODEL_ADMIN
Suite à une opération de chargement du modèle par l'analyste, l’ensemble des résultats est stocké dans translab2.tab_translab et accessible par MULTILAB.
Un enregistrement d'une ligne de translab2.tab_translab comporte:
    - Le nom du modèle
    - Le nom numéro de phase
....
Validation par le titulaire du modèle
  Les phases analytiques sont suivies par une opération de validation (VALTRANS) permettant au titulaire du modèle d'accepter ou de mettre à refaire l'analyse.
   Dans ce dernier cas, l'enregistrement est alors créé sous un numéro de version incrémenté de façon à conserver la trace des données en cours.
  Au lieu de valider, on peut aussi revenir en arrière dans les phases. Une telle opération est nommée rétrogradation et, dans ce cas,il y a perte des données acquises .
Exemple
Un dosage de matières minérales comprendra un modèle à deux phases et quatre opérations:
  Première phase (pesées initiales).
    - Opération 1: pesée du véhicule (capsule) vide, saisie manuelle ou directement en sortie de balance.
    - Opération 2: pesée du produit dans le véhicule, saisie manuelle ou directement en sortie de balance.
  Deuxième phase (pesée en sortie de four et calcul).
    - Opération 3: repesée du véhicule(+ cendres), saisie manuelle ou directement en sortie de balance.
    - Opération 4: Calcul du résultat à partir d'une formule prédéfinie.



Copyright (C) 2011 Laservert