J’ai moins aimé les fontaines sans eau

         La complainte de Cran

font_64-10

Toi de passage à la « Fontaine »

écoute bien toute ma peine.

J’aimerais tant sous les ombrages

t’alimenter par mon breuvage.

Il était simple et apprécié,

en pipe, aussi l’ont refoulé.

 

Ils ont piqué mon eau charmante,

l’ont transformée en eau « courante ».

 

Ne cherche pas l’onde au lavoir

ou le cheptel à l’abreuvoir.

S’en sont allées truites des eaux vives,

pour d’autres cieux, vers d’autres rives.

La marguerite remplace le jonc

et concurrence les jaunes ajoncs.

 

Ils ont piqué mon eau coulante,

l’ont transformée en eau payante.

 

Un jour, peut-être, pris de remords

me feront-ils un meilleur sort ?

Je ne demande qu’un filet d’eau

à partager, à faire cadeau.

Pour le bonheur des randonneurs,

pour leur remettre la joie au cœur,

 

ils me rendront mon eau bruissante

et ma fontaine sera vivante.

 

 

font_0075_10

G.R. 2 août 1992